>

DE MARTIGUES A COMPOSTELLE (14)

  • PAROISSE DE MARTIGUES
DE MARTIGUES A COMPOSTELLE (14)
DE MARTIGUES A COMPOSTELLE (14)
DE MARTIGUES A COMPOSTELLE (14)
Le pont de Hospital de Orbigo : un pont romain de plus de 200m de long. La première photo se passe de commentaire : je suis passée sous les 300km !
Le pont de Hospital de Orbigo : un pont romain de plus de 200m de long. La première photo se passe de commentaire : je suis passée sous les 300km !

Le pont de Hospital de Orbigo : un pont romain de plus de 200m de long. La première photo se passe de commentaire : je suis passée sous les 300km !

Eglise de Santibanez.

Eglise de Santibanez.

Santibañez de Valdeiglesia

 

L'étape d'aujourd'hui était très monotone. D'abord 10km de ligne droite où on voit la route à perte de vue. A droite, des champs de maïs et à gauche, des champs de maïs. Le problème c'est que le maïs sur pied mesure 2m de haut... Je marchais donc entre deux murailles végétales... Sur 10km. Et quand j'ai enfin quitté le maïs, c'était pour longer une voie ferrée sur 2km. Ah, ah !!! Il faut de l'endurance pour avancer.

 

Et surtout il faut se concentrer sur les petites choses sympas qui sont au bord du chemin. Tout d'abord les oiseaux. Il y en a une quantité incroyable. Ce sont eux les vrais compagnons du pèlerin. Il y en a de touts petits qui pépient dans les herbes et qui s'envolent quand j'approche, de majestueuses buses qui tournoient en poussant des cris perçants, des petits oiseaux aux plumages magnifiques, d'autres qui chantent des trilles interminables. Les cigognes sont à part: elles sont très décoratives mais il ne faut pas qu'elles ouvrent le bec ! C'est horrible ! On peut regarder les fleurs le long du chemin et se laisser envahir par leurs parfums. On peut aussi admirer cette fourmi qui transporte un brin d'herbe qui fait 10 fois sa taille. On se dit alors qu'on n'a pas le droit de se plaindre de son sac à dos ! Et tout un tas d'autres petits trucs comme ça. Voilà comment je me suis distraite pendant cette interminable journée.

 

On dit que le Camino est comme la vie, à moins que ce ne soit la vie qui est un chemin ?

 

Je dédie ce message à ceux qui vivent dans la nuit de leur vie, avec un sentiment d'emprisonnement ou d'ennui. Courage et Ultreïa ! Hélène.

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog