LA COLLECTE DE LA BANQUE ALIMENTAIRE C'EST VENDREDI ET SAMEDI

  • PAROISSE DE MARTIGUES
Encore plus que les autres années, les Banques Alimentaires ont besoin de denrées surtout des produits de bases, les stocks sont au plus bas, du jamais vu dans les Banques Alimentaires, la crise est toujours d'actualité avec l'arrivée massive des travailleurs pauvres . Alors oui.. donner aux collecteurs des Banques Alimentaires Merci .

Encore plus que les autres années, les Banques Alimentaires ont besoin de denrées surtout des produits de bases, les stocks sont au plus bas, du jamais vu dans les Banques Alimentaires, la crise est toujours d'actualité avec l'arrivée massive des travailleurs pauvres . Alors oui.. donner aux collecteurs des Banques Alimentaires Merci .

Collecte de la banque alimentaire vendredi 25 et samedi 26 novembre.

 

René SALLA 04 42 81 03 96 ou mcrsalla@orange.fr assure au nom du Secours Catholique de Martigues la collecte sur le Carrefour de Port-de-Bouc/Croix Sainte et accueille avec plaisir des bénévoles pour deux heures.

 

Le produit de cette collecte réalisée dans toutes (presque) les grandes surfaces du département, ajouté est ensuite redistribué à l'ensemble des associations caritatives agréées tout au long de l’année.

LA COLLECTE DE LA BANQUE ALIMENTAIRE C'EST VENDREDI ET SAMEDI

Le 13 mars 1984, La Croix publie une tribune intitulée « J'ai Faim », écrite par Sœur Cécile Bigo, dénonçant le scandale de la pauvreté qui cohabite avec le gaspillage de denrées alimentaires.

Dans cette lettre, Sœur Cécile Bigo écrivait ces mots «...Quelle est le personne de génie qui surgira et aura assez d'astuce pour mettre en place, avec d'autres, le procédé de récupération rapide et efficace des aliments avant qu'ils ne soient jetés dans nos poubelles...».

De cette étincelle éditoriale est né le 1er réseau d'accompagnement alimentaire en France. Il est important de rendre hommage à cette prise de position !

Sans cet article, Bernard Dandrel et les 5 associations fondatrices du projet (Secours Catholique, Emmaüs, Armée du Salut, Entraide d' Auteuil et Entraide protestante), n'auraient probablement jamais lancé la première Banque Alimentaire française.

Aujourd'hui, ces propos résonnent encore d'une triste réalité pour nos concitoyens les plus démunis... De quoi nous donner le vertige !

 

Combien de générations de bénévoles et de salariés faudra-t-il mobiliser pour que toutes les misères de notre société puissent enfin être réglées aussi vite qu'elles apparaissent ?

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog