MGR DUFOUR : AVORTEMENT, DROIT OU DRAME

  • PAROISSE DE MARTIGUES
MGR DUFOUR : AVORTEMENT, DROIT OU DRAME

En ce temps béni où nous goûtons la joie de nous préparer à la douce fête de la Nativité, un événement vient troubler notre sérénité. Un événement qui passera sans doute inaperçu à beaucoup de nos concitoyens : le 1er décembre prochain, l’Assemblée nationale ouvre le débat sur le projet de loi qui instaurerait un délit d’entrave numérique à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Je ne puis cacher mon trouble.

Quel est donc ce délit ? Il est celui des associations qui, par le biais d’internet, se mettent au service des femmes pour les accompagner dans leur douleur d’avoir interrompu une grossesse non désirée ou dans la décision difficile de garder ou non le petit être humain qu’elles portent en leur sein. Il ne sera plus autorisé de dire, comme 52% des français, que le nombre d’avortements est une « situation préoccupante ». Il sera interdit de dire, comme 72% des français, que « la société devrait aider les femmes à éviter le recours à l’interruption de grossesse », ou, comme 90% des femmes, que l’acte qui met fin à la vie d’un être humain laisse chez sa mère « des traces psychologiques difficiles à vivre » (sondage IFOP). Non, Madame Rossignol, je ne peux accepter le projet d’entrave à la liberté de conscience que, comme ministre de la famille et des droits de la femme, vous portez devant le Parlement.

Pour entrer dans le temps de l’Avent, à la cathédrale Saint-Sauveur, nous avons prié pour la vie, comme dans de nombreuses églises du monde. Nous avons imploré la divine miséricorde pour tous ceux qui pleurent la vie perdue ou la vie blessée. Nous avons médité l’appel à la miséricorde que nous adresse à nouveau le pape François dans sa lettre « Misericordia et Misera », donnant à tous les prêtres la faculté d’absoudre le péché d’avortement. « Je peux et je dois affirmer avec force qu’il n’existe aucun péché que ne puisse rejoindre la miséricorde de Dieu ».

« Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en surabondance » dira l’enfant de la crèche. Je vous souhaite une bonne marche en Avent, dans la joie.

 

+ Christophe DUFOUR

Archevêque d’Aix-en-Provence et Arles

 

Lettre de Mgr Pontier, président des évêques de France au Président de la Républque

(Cliquer)

Lettre de Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence des évêques de France, à Monsieur François Hollande, Président de la République française, au sujet de la proposition de loi « relative à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse ».
@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog