"FAITES ENTENDRE VOTRE CRI !" DIT LE PAPE AUX JEUNES

  • PAROISSE DE MARTIGUES
Que demandent concrètement les jeunes de votre pays à l’Église d’aujourd’hui ?

Que demandent concrètement les jeunes de votre pays à l’Église d’aujourd’hui ?

Le Pape François s'est adressé dans une lettre aux jeunes, ce vendredi 13 janvier 2016, à l'occasion de la présentation du Document préparatoire de la XVe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques. La nouvelle assemblée synodale se tiendra en octobre 2018 à Rome sur «la jeunesse, la foi et le discernement vocationnel».

Voici le texte intégral: 

Chers jeunes,

            j’ai la joie de vous annoncer qu’en octobre 2018 se célébrera le Synode des Évêques sur le thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Je vous ai voulu au centre de l’attention parce que je vous porte dans mon cœur. Aujourd’hui même est présenté le Document Préparatoire, que je vous confie comme “boussole” tout au long de ce cheminement.

            Me viennent à l’esprit les paroles que Dieu adressa à Abram: « quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t'indiquerai » (Gn 12, 1). Ces paroles s’adressent aujourd’hui aussi à vous: ce sont les paroles d’un Père qui vous invite à “sortir” pour vous lancer vers un futur non connu mais porteur de réalisations certaines, vers lequel Lui-même vous accompagne. Je vous invite à écouter la voix de Dieu qui résonne dans vos cœurs à travers le souffle de l’Esprit Saint.

            Quand Dieu dit à Abram « quitte! » que voulait-il lui dire? Certainement pas de s’éloigner des siens ou du monde. Ce fut une forte invitation, une provocation, afin qu’il laisse tout et aille vers une nouvelle terre. Quelle est pour nous aujourd’hui cette nouvelle terre, si ce n’est une société plus juste et fraternelle que vous désirez profondément et que vous voulez construire jusqu’aux périphéries du monde?

            Mais aujourd’hui, malheureusement, « quitte! » revêt aussi un sens différent. Celui de la prévarication, de l’injustice et de la guerre. Parmi vous de nombreux jeunes sont soumis au chantage de la violence et contraints de fuir leur pays natal. Leur cri monte vers Dieu, comme celui d’Israël esclave de l’oppression du Pharaon (cf. Ex 2, 23).

            Je souhaite aussi vous rappeler les paroles que Jésus dit un jour aux disciples qui lui demandaient: « Maître, où habites-tu? ». Il répondit: « Venez et voyez » (Jn 1, 38-39). Vers vous aussi Jésus tourne son regard et vous invite à aller chez lui. Chers jeunes, avez-vous rencontré ce regard? Avez-vous entendu cette voix? Avez-vous ressenti cette ardeur à vous mettre en route? Je suis sûr que, même si le vacarme et la confusion, semble régner dans le monde, cet appel continue à résonner dans votre âme pour l’ouvrir à la joie complète. Ceci sera possible dans la mesure où, avec également l’accompagnement de guides experts, vous saurez entreprendre un itinéraire de discernement pour découvrir le projet de Dieu sur votre vie. Même quand votre parcours est marqué par la précarité et par la chute, Dieu riche en miséricorde, tend sa main pour vous relever. 

            À Cracovie, lors de l’ouverture de la dernière Journée Mondiale de la Jeunesse, à plusieurs reprises je vous ai demandé: « peut-on changer les choses? ». Et vous avez crié ensemble un retentissant « oui! ». Ce cri nait de votre cœur juvénile qui ne supporte pas l’injustice et ne peut se plier à la culture du déchet, ni céder à la globalisation de l’indifférence. Écoutez ce cri qui monte du plus profond de vous! Même quand ressentez, comme le prophète Jérémie, l’inexpérience due à votre jeunesse, Dieu vous encourage à aller là où Il vous envoie: « N'aie aucune crainte […] car je suis avec toi pour te délivrer » (Jr 1, 8).

            Un monde meilleur se construit aussi grâce à vous, à votre désir de changement et à votre générosité. N’ayez pas peur d’écouter l’Esprit qui vous suggère des choix audacieux, ne temporisez pas quand la conscience vous demande d’oser pour suivre le Maître. L’Église même désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs. Saint Benoît recommandait aux abbés de consulter aussi les jeunes avant toute décision importante, parce que “souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur” (Règle de Saint Benoît III, 3).

            Ainsi, aussi par le cheminement de ce Synode, mes frères Évêques et moi-même nous voulons devenir encore plus les collaborateurs de votre joie (cf. 2 Co 1, 24). Je vous confie à Marie de Nazareth, une jeune comme vous vers qui Dieu a tourné son regard plein d’amour, pour qu’elle vous prenne par la main e vous guide à la joie d’un ”me voici!” total et généreux (cf. Lc 1, 38).

 

            Avec mon affection paternelle,

 

FRANÇOIS

 
Les jeunes, la foi et
le discernement des vocations

 

Document préparatoire du Synode

(cliquer)

"FAITES ENTENDRE VOTRE CRI !" DIT LE PAPE AUX JEUNES

QUESTIONNAIRE du document préliminaire au Synode sur les jeunes

 

L’objectif de ce questionnaire est d’aider les Organismes ayant-droit à exprimer leur compréhension du monde de la jeunesse et à lire leur expérience d’accompagnement vocationnel, en vue de recueillir des éléments utiles à la rédaction du Document de travail ou Instrumentum laboris.

 

Afin de tenir compte des diverses situations continentales, trois questions spécifiques ont été insérées pour chaque aire géographique, après la question n° 15. Les Organismes intéressés sont invités à y répondre.

 

Pour rendre ce travail plus aisé et réalisable, à titre indicatif, les Organismes respectifs sont priés d’envoyer comme réponse une page pour les données, sept-huit pages pour l’exposé de la situation, une page pour chacune des trois expériences à partager. Si cela est nécessaire et souhaitable, on pourra joindre d’autres textes pour confirmer et compléter ce dossier synthétique.

 

1. Recueillir les données

Si possible, veuillez indiquer les sources et les années de référence. Il est possible d’ajouter en pièce jointe d’autres données synthétiques dont vous disposez et qui semblent importantes pour mieux comprendre la situation des différents pays.

- Nombre d’habitants dans le(s) pays et taux de natalité.

- Nombre et pourcentage de jeunes (16-29 ans) dans le(s) pays.

- Nombre et pourcentage de catholiques dans le(s) pays.

- Âge moyen (ces cinq dernières années) au moment du mariage (en distinguant hommes et femmes), de l’entrée au séminaire et de l’entrée dans la vie consacrée (en distinguant hommes et femmes).

- Dans la tranche d’âge 16-29ans, pourcentage des : étudiants, travailleurs (si possible spécifier les domaines), chômeurs, NEET.

 

2. Lire la situation

a) Jeunes, Église et société

Ces questions se réfèrent aussi bien aux jeunes qui fréquentent les milieux ecclésiaux que ceux qui en sont éloignés ou étrangers.

1. De quelle façon écoutez-vous la réalité des jeunes ?

2. Quels sont les principaux défis et quelles sont les opportunités les plus significatives pour les jeunes de votre/vos pays aujourd’hui ?

3. Quels types et lieux d’associations de jeunes, institutionnels ou non, ont davantage de succès dans le milieu ecclésial ? et pourquoi ?

4. Quels types et lieux d’associations de jeunes, institutionnels ou non, connaissent le plus de succès en dehors du milieu ecclésial ? et pourquoi ?

5. Que demandent concrètement les jeunes de votre (vos) pays à l’Église d’aujourd’hui ?

6. Dans votre (vos) pays, quels sont les espaces de participation des jeunes à la vie de la communauté ecclésiale ?

7. Comment et où parvenez-vous à rencontrer les jeunes qui ne fréquentent pas vos milieux ecclésiaux ?

b) La pastorale des vocations pour la jeunesse

8. Quelle est l’implication des familles et des communautés dans le discernement des vocations des jeunes ?

9. De quelle manière les écoles et les universités ou d’autres institutions de formation (civiles ou ecclésiales) contribuent-elles à la formation au discernement des vocations ?

10. Dans quelle mesure tenez-vous compte du changement culturel qu’entraîne le développement du monde digital ?

11. De quelle façon les Journées Mondiales de la Jeunesse ou d’autres événements nationaux ou internationaux parviennent-ils à rentrer dans la pratique pastorale ordinaire ?

12. Comment sont conçus les expériences et les parcours de pastorale des vocations des jeunes dans votre diocèse ?

c) Les accompagnateurs

13. Quel temps et quelle place les pasteurs et les autres éducateurs consacrent-ils à l’accompagnement spirituel personnel ?

14. Quelles initiatives et quels itinéraires de formation sont mis en œuvre pour les accompagnateurs des vocations ?

15. Quel accompagnement personnel est proposé dans les séminaires ?

d) Questions spécifiques par aires géographiques

AFRIQUE

a. Quelles visions et structures de pastorale des vocations pour les jeunes répondent le mieux aux besoins de votre continent ?

b. Comment interpréter la “ paternité spirituelle ” dans des contextes où l’on grandit sans la figure paternelle ? Quelle formation offrez-vous ?

c. Comment parvenez-vous à communiquer aux jeunes que l’Église a besoin d’eux pour bâtir son futur ?

AMÉRIQUE

a. De quelle façon vos communautés prennent en charge les jeunes qui font l’expérience de situations de violence extrême (guérilla, bandes, prison, toxicomanie, mariages forcés) et les accompagnent-ils au long des parcours de vie ?

b. Quelle formation offrez-vous pour soutenir l’engagement des jeunes dans le domaine sociopolitique en vue du bien commun ?

c. Dans des contextes de forte sécularisation, quelles actions pastorales apparaissent plus efficaces pour poursuivre un cheminement de foi après le parcours de l’initiation chrétienne ?

ASIE ET OCÉANIE

a. Pourquoi et comment les propositions religieuses associatives offertes par des réalités externes à l’Église exercent-elles une fascination sur les jeunes ?

b.Comme conjuguer les valeurs de la culture locale avec la proposition chrétienne, en mettant aussi en valeur la piété populaire ?

c. Comment utilisez-vous les langages des jeunes dans la pastorale, surtout celui  des médias, du sport et de la musique ?

EUROPE

-  Comment aidez-vous les jeunes à regarder vers l’avenir avec confiance et espérance à partir de la richesse de la mémoire chrétienne de l’Europe ?

-  Les jeunes se sentent souvent mis à l’écart et rejetés par le système politique, économique et social dans lequel ils vivent. Comment écoutez-vous ce potentiel de protestation pour qu’il se transforme en proposition et en collaboration ?

- À quels niveaux le rapport intergénérationnel fonctionne-t-il ? Et comment le réactiver lorsqu’il ne fonctionne pas ?

 

3. Mettre en commun les expériences

1. Mentionnez les principales typologies de pratiques pastorales d’accompagnement et de discernement des vocations présentes dans votre contexte.

2.  Choisissez trois expériences que vous estimez être les plus intéressantes et pertinentes à partager avec l’Église universelle et présentez-les selon le schéma qui suit (au maximum une page par expérience).

a) Description : Rapportez l’expérience en quelques lignes. Qui en sont les acteurs ? Comment se déroule l’activité ? Où ? Etc.

b) Analyse : Évaluez, notamment dans un style narratif, l’expérience, pour mieux saisir ses éléments importants : quels sont les objectifs ? Quelles sont les prémisses théoriques ? Quelles sont les intuitions les plus intéressantes ? Comment ont-elles évolué ? Etc.

c) Évaluation : Quels sont les objectifs atteints et non atteints ? Les points de force et de faiblesse ? Quelles sont les retombées au niveau social, culturel, ecclésial ? Pourquoi et en quoi l’expérience est-elle significative/formative ? Etc.

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog