JOIE D'ÊTRE PRÊTRE !

  • PAROISSE DE MARTIGUES
JOIE D'ÊTRE PRÊTRE !

Petit partage sur ma joie de pasteur, en cette journée de prière pour les vocations. 
(Texte dédié à mes confrères, à ceux qui sont au séminaire ou qui entreront en septembre :), à ceux qui se demandent avec sérieux : "Quelle est ma vocation ?")

 

Ce n’est pas simple d’être prêtre, de voir les divisions dans l’Eglise, le peu de charité dans nos communautés, la tiédeur de la foi et l’indigence de notre espérance. 

 

Ce n’est pas simple d’être porteur de la Parole lorsque l’on me demande de ne pas parler, de laisser les gens croire seulement dans leur « sphère privée ». 

 

Ce n’est pas simple d’être ministre des tout-petits alors qu’une étiquette « pédophile » semble accrochée ad vitam aeternam sur le col de ma vocation, qui est mon plus grand trésor. 

 

Ce n’est pas simple d’être apôtre de la conversion lorsque tu vois ou entends parler du péché et du mal que cause tes confrères, mais surtout, et plus encore, lorsque tu vois ton propre péché, ta propre faiblesse. 

 

Et pourtant, quelle joie de pouvoir parler chaque dimanche à ma communauté. Ô combien j’attends ce moment pour pouvoir dire aux membres de la Communauté qui m’est confiée les merveilles de Dieu, pour leur partager ce qui a été ma prière pour eux durant cette semaine, de ce que j’ai tant voulu leur dire. 

 

Quelle joie pour moi d’être serviteur de l’Eglise, et de porter dans mon cœur une communauté de belles brebis, avec leurs joies, leurs espérances, leurs difficultés, leurs combats, leurs chutes, leurs dilemmes, leurs espérances. 

 

Quelle joie pour moi de pouvoir être missionnaire de la charité, en écoutant, en conseillant, en offrant, au nom du Christ, son pardon, son relèvement, sa guérison, son Corps, son Sang, toute sa vie. 

 

Quelle joie pour moi d’être appelé à devenir image du bon Pasteur, en cherchant à prendre soin de chacune de ses brebis. Je le sais bien et j’en souffre, je ne suis pas le pasteur idéal, mais ce que je sais, et cela me conforte, c’est que le Christ, par l’intermédiaire de mon évêque, successeur des apôtres, m’a placé à une place particulière. 

 

C’est mon sacerdoce, c’est ma croix, c’est ma joie, c’est ma gloire d’enfant de Dieu d’avoir été mis à part, au service de l’Eglise, pour que tout homme connaisse le Christ, vive de lui et devienne sel de la terre et lumière du monde.

 

Thomas Poussier

Druminy Pascal et Maryse 09/05/2017 08:49

Quelle joie pour nous, brebis, d'avoir un pasteur joyeux, dynamique et tenace comme toi !
Merci de ce beau témoignage !

Geneviève Adamo 08/05/2017 20:42

C'est un bon choix que notre Seigeur est posé son regard sur toi et ton énergie c'est en lui que tu la trouvera! Nous nous prions pour toi

André Pighiera 08/05/2017 10:35

Thomas nous avons besoin de toi et de tous nos frères prêtres... merci

Bernadette 07/05/2017 22:52

Oui sel de la terre,lumière du monde,mais pas sans toi MARIE,mais pas sans toi MAMAN.Bon courage petit frère JESUS t'Aime tellement qu'il t appel par ton nom et non par ton pécher.

Antoinette Clauzon 07/05/2017 22:08

Magnifique témoignage!!!

j.recous 07/05/2017 21:59

une brebis âgée est heureuse et fière de ce que vous venez d'écrire elle vous encourage et vous assure de sa prière et de son bon souvenir

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog