>

RENCONTRE AVEC SAINT JEAN BAPTISTE

  • PAROISSES DE MARTIGUES ET PORT DE BOUC
Philippe De Champaigne (1602-1674). Saint Jean Baptiste peint en 1657. Musée des beaux-arts, Grenoble.

Philippe De Champaigne (1602-1674). Saint Jean Baptiste peint en 1657. Musée des beaux-arts, Grenoble.

L’Evangile selon saint Matthieu nous fait rencontrer Jean-Baptiste dans le désert.

 

Jean-Baptiste vêtu d’un vêtement en poils de chameau. Les hommes de son époque attendaient le Messie, qui devait être précédé, pensait-on, par le retour du prophète Élie, qui portait, lui aussi, ce genre de vêtement en poils.

 

Que nous suggère donc ce vêtement de poils ? Peut-être, au début de l’Avent, de bien voir où nous en sommes en vraie simplicité. De hiérarchiser nos priorités. Non pas pour mépriser notre dimension animale mais pour être prêts à recevoir Celui qui vient pour nous changer. Jean-Baptiste nous appelle à bénir Celui qui vient et qu’il désigne ici, de la main droite. Même si nous ne sommes pas encore pleinement prêts à recevoir le Christ, il nous invite à la conversion, au cheminement. Le Messie arrive. Le chameau peut marcher une semaine sans rien manger, ni boire, et quand il trouve alors un point d’eau il se rattrape en buvant 120 litres d’un coup. Le Christ nous donne cette autonomie, cette liberté. Il suffit que régulièrement nous puissions boire à la source de bénédiction pour ensuite avancer librement sur le chemin.

 

Jésus d’ailleurs ici, dans la lumière du jour, se tient près du fleuve. Jésus est l’eau qui désaltère. L’eau qui donne la vie et qui a le goût de Dieu. Le menu de Jean-Baptiste est fait de de sauterelles mais aussi de miel. C’est l’aliment par excellence de la Terre Promise dont l’autre nom est « le pays où coule le lait et le miel ».

 

Tout au long du chemin, Dieu va donner aux hébreux un avant-goût de la Terre promise avec la manne qu’il fait pleuvoir le matin et qui a le goût de gâteau au miel, nous dit la Bible. Ce miel est toujours sauvage, car étant un cadeau de Dieu, nous n’avons pas à le cultiver. Dans le royaume que le Messie vient annoncer, l’étoile du matin éclairera les hommes sur la conduite à tenir. Ils mangeront la manne au goût de miel, l’esprit de Jésus coulera dans leur cœur. Le miel ruissellera en abondance, comme l’eau des sources, la Parole de Dieu.

 

Père Hervé Loubriat

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog