>

PRIER AVEC LA PAROLE DE DIEU ET AVEC NOTRE VIE : PREMIER JOUR

  • PAROISSES DE MARTIGUES ET PORT DE BOUC
Un parcours préparé par Pierre Laurent pour cette semaine.

Un parcours préparé par Pierre Laurent pour cette semaine.

Écoutez Pierre Laurent qui commente cette première étape de ce parcours pour cette semaine

 

Cliquer sur la flèche ci-dessous pour démarer et recliquer pour l'arrêter :
 

 

Message de Pierre LAURENT

Une semaine pour relire son Carême

 

La relecture se fait jour après jour sous la forme d’un temps de prière en prenant, dans l’ordre, les étapes proposées. Un texte de la parole de Dieu, accompagné de quelques commentaires, est proposé pour accompagner ce temps de relecture.

 

Il s’agit de laisser remonter et  décanter ce que j’ai vécu et reçu comme expérience spirituelle et, à travers cela, de mieux me préparer pour accompagner la montée de Jésus vers Jérusalem, sa passion, sa mort et sa résurrection. 

 

La prière se déroule en trois temps :

 

La préparation : je fixe le moment, le lieu (je dois être bien installé et à l’abri des distractions), une durée (pas plus d’une ½ heure) – je lis le texte proposé et les commentaires.

 

Le temps de prière : Je m’installe et me mets en présence du Seigneur, sous son regard d’amour. Et je m’offre à cette présence : « Me voici ! ».

Je laisse remonter à ma mémoire ce qui me revient spontanément de ce que j’ai vécu pendant ce carême (suivant le jour).  Je relie le texte biblique proposé et je le mets en perspective avec ce qui m'est revenu précédemment.

 Je médite tout ce qui est dans mon cœur, Je l’accueille comme un don. Je rends grâce de ce qui m’est ainsi donné.

Je conclue ma prière en disant au Seigneur, en ami, ce qui m’habite : joie, désir, peur, surprise. Puis je dis un Notre Père et un je vous salue Marie.

           

Je termine : je quitte mon lieu de prière et je note très brièvement ce qui m’est revenu dans ma relecture de carême.

 

 

 1er jour : mon entrée en Carême

 

Je reviens tout à fait au début du carême.

Quelles étaient mes dispositions à cette période ?

Comment ai-je vécu l’entrée en carême, le jour des cendres ?

Comment me suis-je installé dans ce carême ? Joies, confiance, difficultés, insatisfactions.

Quels souvenirs joyeux-douloureux ?

PRIER AVEC LA PAROLE DE DIEU ET AVEC NOTRE VIE : PREMIER JOUR

Marc  10, 46-52

 

46 Jésus et ses disciples arrivent à Jéricho. Et tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, le fils de Timée, Bartimée, un aveugle qui mendiait, était assis au bord du chemin.           47 Quand il entendit que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : « Fils de David, Jésus, prends pitié de moi ! » 48 Beaucoup de gens le rabrouaient pour le faire taire, mais il criait de plus belle : « Fils de David, prends pitié de moi ! » 49 Jésus s’arrête et dit : « Appelez-le. » On appelle donc l’aveugle, et on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t’appelle. » 50 L’aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus. 51 Prenant la parole, Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » L’aveugle lui dit : « Rabbouni, que je retrouve la vue ! » 52 Et Jésus lui dit : « Va, ta foi t’a sauvé. » Aussitôt l’homme retrouva la vue, et il suivait Jésus sur le chemin.

 

 

Contexte : Nous sommes au chapitre 10 de St Marc. Jésus est en marche vers Jérusalem et il vient d’annoncer pour la 3ème fois sa mort et sa résurrection à ses disciples. Il traverse Jéricho puis reprend sa route.

 

Accueillir la Parole

 

Composition de lieu : J'imagine un chemin à la sortie de Jéricho (la ville des palmiers) qui monte vers Jérusalem ; sur ce chemin la foule et les disciples qui suivent Jésus. Beaucoup de brouhaha, de poussière. À la sortie de la ville, un homme aveugle est assis au bord du chemin pour mendier. Il se met à crier « … ».

 

 

Le cœur de la prière 

 

v. 46-48 : Bartimée est non seulement aveugle, mais il est mendiant. Il n’a pas de famille, pas d’ami. Son lieu de vie est « au bord du chemin ». Dans la tradition juive, la cécité comme la lèpre est une punition de Dieu, une conséquence du péché. Bartimée est isolé physiquement en raison de  sa cécité et socialement par son statut de pécheur

Il est aveugle, mais ni sourd ni muet ! il a entendu ce qui se disait de Jésus et là, il est à sa portée, à la portée de son cri.

  Est-ce que j’ose crier vers le Seigneur ? lui dire « ai pitié de moi ».

 

v. 49-51 : Jésus s’arrête et l’appelle. Jésus rejoint Bartimée dans son immobilité et dans son cri. La foule, qui voulait le faire taire, l’encourage pour répondre à l’appel de Jésus

Bartimée « jette son manteau, bondit et courut vers Jésus. » Il laisse son passé, rejette le vieil homme.

Entendre cet appel du Seigneur « Que veux-tu que je fasse pour toi ? »
et moi, quels étaient mes dispositions à l’entrée de ce carême ?

 

v. 52 : « Va, ta foi t’a sauvé. » Jésus lui rend sa liberté, il l’envoie en renonçant à tout pouvoir sur lui. Bartimée devient disciple, à la suite de Jésus.

Laisser retentir en moi cette parole de Jésus.  

 

Oh ma joie, mon espérance !

Marguerite MAURETTE 30/03/2020 16:19

Merci Pierre pour cette prière dans l'esprit d'Ignace .
Bises.
MAGUI

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog