>

CÉLÉBRATIONS RELIGIEUSES : NE LAISSER PERSONNE DEHORS

  • PAROISSES DE MARTIGUES ET PORT DE BOUC

Les rassemblements religieux sont désormais autorisés. Les fidèles catholiques pourront assister aux célébrations, avec néanmoins une condition ; respecter une jauge de trente personnes dans les lieux de culte. Une décision que beaucoup de membres du clergé jugent incompréhensible

Depuis le début du mois de novembre, les pratiquants catholiques n'avaient plus la possibilité de se rassembler dans les lieux de culte. Le 24 novembre dernier, lors de l'allocution d'Emmanuel Macron, les fidèles ont appris qu'ils pourraient, dès ce week-end, assister à la messe mais dans la limite de trente personnes réunies. Une décision prise en dépit du bon sens pour le prêtre de Martigues et de Port-de-Bouc, Michel Isoard, et surtout qui ne tient pas compte des propositions faites par les évêques de France, qui ont travaillé sur ce sujet: "Ces derniers n'ont pas compris cette décision, parce que ça faisait des semaines qu'ils réfléchissaient à cette question, assure-t-il. Ils proposaient de permettre l'accueil des fidèles selon une jauge qui accordait quatre à huit mètres carrés d'espace par personne. Il faut prendre en considération la taille des églises. Considérer tout le monde de la même manière, c'est ridicule. Les évêques étaient aussi prêts à définir une jauge dans les lieux de cultes assez grands, qui aurait varié entre le tiers ou la moitié de la capacité d'accueil des édifices."

 

Les prêtres du diocèse d'Arles et d'Aix-en-Provence, dont dépendent Martigues et Port-de-Bouc, ont reçu le soutien de l'archevêque Christophe Dufour, leur intimant de ne laisser personne dehors, ajoutant qu'il prendrait ses responsabilités en cas d'interventions policières : "Je ne sais pas quel temps il fera dans quinze jours, il fera certainement froid. Je ne vais pas dire à la trente-et-unième personne de ne pas rentrer. Bien sûr nous respecterons tous les consignes sanitaires. Je pense qu'il y a un problème de confiance et ce n'est pas qu'avec les cultes."

 

Martigues disposant de plusieurs églises, il a été décidé de réaliser, dès ce dimanche matin, trois célébrations dans deux de ses églises; Saint-Louis d'Anjou et La Madeleine. Les messes de la semaine dépassant rarement les trente à quarante personnes par célébration, l'organisation restera la même: "Nous attendons la prochaine allocution du président, conclut Michel Isoard. On espère que les règles s'assouplissent pour la deuxième phase de déconfinement et qu'on passe à ce système qui prend en compte les surfaces. D'ores et déjà, on sait que les 24 et 31 décembre, tout le monde pourra faire la fête. Donc je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas être plus de trente dans les églises."  

CÉLÉBRATIONS RELIGIEUSES : NE LAISSER PERSONNE DEHORS

Le Conseil d'État a ordonné ce dimanche au gouvernement de revoir dans les trois jours son décret limitant à 30 personnes le nombre de fidèles autorisés à assister aux cérémonies religieuses.

 

"Il est enjoint au Premier ministre de modifier, dans un délai de trois jours (...) les dispositions (du décret limitant le nombre de fidèles à 30) en prenant les mesures strictement proportionnées d'encadrement des rassemblements et réunions dans les établissements de culte", a décidé la plus haute juridiction administrative française. (AFP)

LAPICOREY Jean-Louis 29/11/2020 19:15

St Sulpice à Paris : 30 personnes ==> 200 m2 par personne
les magasins = 8 m2 par personne
cherchons l'erreur

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog