>

AVEC LES PELERINS DE MARTIGUES A ROME (4)

 pape-francois-consistoire.jpg  

 

Texte médité aujourd'hui par les 160 Martégaux à Rome

 

 

Angélus du Pape François, 26 décembre 2013

 

Le livre des Actes des apôtres nous présente saint Étienne (premier martyr de l’Église) comme « un homme rempli de foi et d’Esprit Saint » (Ac 6, 5), choisi avec six autres pour le service des veuves et des pauvres dans la première communauté de Jérusalem. Et il nous raconte son martyre lorsque, après un discours enflammé qui suscita la colère des membres du Sanhédrin, il fut traîné hors des murs de la ville et lapidé. Etienne mourut comme Jésus, en demandant le pardon pour ceux qui le tuaient (Ac 7, 55-60).

 

Dans le martyre, la violence est vaincue par l’amour, la mort par la vie. L’Église voit dans le sacrifice des martyrs leur « naissance au ciel ». Nous célébrons donc aujourd’hui le « noël » d’Étienne, qui jaillit en profondeur du Noël du Christ. Jésus transforme la mort de ceux qui l’aiment en aurore d’une vie nouvelle!

 

Dans le martyre d’Étienne se reproduit la même confrontation entre le bien et le mal, entre la haine et le pardon, entre la douceur et la violence que celle qui a culminé dans la Croix du Christ. (…) Le salut divin implique la lutte contre le péché et passe par la porte étroite de la Croix. C’est la route que Jésus a clairement indiquée à ses disciples, comme l’atteste l’Évangile de ce jour : « Vous serez haïs de tous à cause de mon nom, mais celui qui aura tenu bon jusqu’au bout, celui-là sera sauvé » (Mt 10, 22).

 

C’est pourquoi nous prions aujourd’hui de manière particulière pour les chrétiens qui subissent des discriminations à cause du témoignage qu’ils rendent au Christ et à l’Évangile. Nous sommes proches de ces frères et sœurs qui, comme saint Étienne, sont accusés injustement et deviennent l’objet de toutes sortes de violences.

 

Je suis certain que, malheureusement, ils sont plus nombreux aujourd’hui que dans les premiers temps de l’Église. Il y en a tellement ! Cela arrive surtout là où la liberté religieuse n’est pas encore garantie ou n’est pas pleinement réalisée. Mais cela arrive aussi dans des pays et des milieux où, sur le papier, on protège la liberté et les droits humains, mais où en fait les croyants et spécialement les chrétiens rencontrent des limitations et des discriminations. Je voudrais vous demander de prier pour ces frères et sœurs, en silence, un moment. [...] Et nous les confions à la Vierge.

 

Le chrétien ne s’en étonne pas, parce que Jésus l’a annoncé comme une occasion propice pour rendre témoignage. Cependant, sur le plan civil, l’injustice doit être dénoncée et éliminée.

 

Que Marie, Reine des martyrs, nous aide à vivre Noël avec l’ardeur de la foi et de l’amour qui rayonne en saint Étienne et dans tous les martyrs de l’Église.

 

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog