>

MEDITATION SUR L'AVENT

  • PAROISSE DE MARTIGUES

  Allez à la rencontre du SeigneurEtoile-Avent.jpg ! 

  

 

 

"Donne à tes fidèles, Dieu tout-puissant, d’aller avec courage sur les chemins de la justice à la rencontre du Seigneur, pour qu’ils soient appelés, lors du jugement, à entrer en possession du royaume des Cieux." 

 

 

 

 

Telle est la prière d’ouverture de la messe du premier dimanche de l’Avent. Elle nous oriente d’emblée vers la rencontre. A Noël, il ne s’agit pas de fêter un événement passé, l’anniversaire de Jésus, né il y a 2000 ans, mais de rencontrer le Seigneur Jésus qui vient vers nous. Chrétiens, nous ne sommes pas tournés vers le passé, ni vers le joli conte de la naissance de Jésus, ni vers les Noëls de nos enfances, ni vers le bon temps jadis où tout allait, semble-t-il, mieux qu’aujourd’hui, ni vers ce que nous avons perdu au cours de notre vie et que que nous regrettons, mais de se tourner vers un avènement, d’où le mot AVENT.

 

Il s’agit bien d’une rencontre à laquelle nous sommes appelés, celle de Jésus lui-même. Et la fête de la Nativité du Seigneur est cette rencontre de Jésus qui vient, est l’anticipation de l’ultime rencontre de Jésus dans le face à face, lorsque j’aurai fini ma vie ici-bas, plutôt que l’anniversaire de la première venue de Jésus.

 

Ces jours-ci, je donnai l’onction des malades à une personne en fin de vie. Appelé par son mari, car celle-ci était très mal, je vins vers elle. Lorsqu’elle me reconnu, son visage s’illumina d’un magnifique sourire. En ma personne, elle reconnu le Christ Jésus, celui en qui elle a toujours cru, celui qu’elle a prié, celui qu’elle a cherché, celui qu’elle a servi dans les autres, celui qu’elle a reçu dans l’Eucharistie, et dont elle recevait ici le réconfort dans l’onction des malades. Je me dis que tel sera son visage lorsqu’elle rencontrera le Christ Jésus face à face et qu’elle y était prête. Peut-être lui reste-t-il à voir encore certains de ses enfants et petits-enfants qui viendront à Noël avant de partir. Des personnes présentes de la famille avaient la larme à l’œil, émus de cette rencontre entre elle et le Christ, de cette rencontre qui annonçait la rencontre prochaine face à face.

 

Au long de cet Avent, nous allons courir en tous sens et préparer la fête. Nous allons peut-être ressentir du dégoût, ou de la déception devant l’offre commerciale qu’est devenu Noël. Il ne tient qu’à nous de remettre du sens et de le transmettre. Je connais des grands-parents qui ont prévenu leurs enfants et petits-enfants qu’ils ne leur feraient aucun cadeau cette année, choisissant de les orienter vers un parrainage d’enfants du monde, plutôt que d’ajouter aux cadeaux si nombreux.

 

A chacun de chercher comment aller à la rencontre des membres de sa famille, des voisins, des pauvres, du Christ dans la prière et l’Eucharistie, pour le recevoir chez soi à Noël.

 

Benoît DELABRE, curé

  Bougie-1-Ferrieres.JPG

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog