>

DIMANCHE 2 NOVEMBRE : COMMEMORATION DES FIDELES DEFUNTS A MARTIGUES

  • PAROISSE DE MARTIGUES

Toussaint-5.jpg 

  Samedi 1er novembre

   

18h30, église Saint Genest, à Jonquières

 

Dimanche 2 novembre

 

 8h30, église Saint Louis d'Anjou, à Ferrières 

 

 10h, église de La Madeleine

 

19h, chapelle de Notre Dame de Miséricorde  

 

La conviction que les vivants ont à prier pour les morts s'est établie dès les premiers temps du christianisme. L'idée d'une journée spéciale de prière pour les défunts dans le prolongement de la Toussaint a vu le jour dès avant le Xe siècle. Le lien ainsi établi avec la fête de tous les saints répond à une vue cohérente : le 1er novembre, les catholiques célèbrent dans l'allégresse la fête de tous les saints ; le lendemain, ils prient plus généralement pour tous ceux qui sont morts.

 

Par ce jour consacré aux défunts, l'Église signifie aussi que la mort est une réalité qu'il est nécessaire et possible d'assumer puisqu'elle est un passage à la suite du Christ ressuscité.

Dans la lumière de la Toussaint, cette journée est pour les chrétiens l'occasion d'affirmer et de vivre l'espérance en la vie éternelle donnée par la résurrection du Christ.

 

 

    Vous êtes tous invités à prier pour tous les défunts.

 


« Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie ! »

(Jn 14, 6)

 

CHANT D’ENTREE 

 

En toi, Seigneur mon espérance ! Sans ton appui je suis perdu ; mais rendu fort par ta puissance, je ne serai jamais déçu.

 

Lorsque du poids de ma misère, ta main voudra me délivrer, sur une route de lumière, d'un cœur joyeux je marcherai.

 

De tout danger garde mon âme, je la remets entre tes mains ; de l'ennemi qui me réclame, protège moi je suis ton bien.

 

PROCESSION DES LUMINIS

 

R/ Dieu est Amour, Dieu est lumière, Dieu notre Père. 

 

PREMIERE LECTURE

 

Lecture du livre de la Sagesse (2, 1-4a. 22-23 ; 3, 9)

Le sens de la vie et de la mort

 

Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu’ils raisonnent ainsi en eux-mêmes :

« Notre existence est brève et triste, rien ne peut guérir l’homme au terme de sa vie, on n’a jamais vu personne revenir du séjour des morts. Nous sommes nés par hasard, et après, nous serons comme si nous n’avions pas existé ; le souffle de nos narines s’évanouit comme la fumée, et la pensée est une étincelle qui jaillit au battement de notre cœur : si elle s’éteint, le corps s’en ira en cendres, et l’esprit se dissipera comme une brise légère. Avec le temps, notre nom tombera dans l’oubli, et personne ne se rappellera ce que nous aurons fait. »

Ceux qui parlent ainsi ne connaissent pas les secrets de Dieu, ils n’espèrent pas que la sainteté puisse être récompensée, ils n’estiment pas qu’une âme irréprochable puisse être glorifiée. Dieu a créé l’homme pour une existence impérissable, il a fait de lui une image de ce qu’il est en lui-même.

Ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur comprendront la vérité ; ceux qui sont fidèles resteront avec lui dans son amour, car il accorde à ses élus grâce et miséricorde.

 

PSAUME  26 (27)

 

R/ Le Seigneur est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte ?

 

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;

de qui aurais-je crainte ?

Le Seigneur est le rempart de ma vie ;

devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur,

la seule que je cherche :

habiter la maison du Seigneur

tous les jours de ma vie.

Écoute, Seigneur, je t’appelle !

Pitié ! Réponds-moi !

C’est ta face, Seigneur, que je cherche :

ne me cache pas ta face.

Mais j’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur

sur la terre des vivants.

« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;

espère le Seigneur. »

 

 

DEUXIEME LECTURE

 

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Romains (8, 14-17)

Dans l’épreuve, Dieu reste notre Père.

 

Tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. L’Esprit que vous avez reçu ne fait pas de vous des esclaves, des gens qui ont encore peur ; c’est un Esprit qui fait de vous des fils ; poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l’appelant : « Abba ! »

C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui affirme à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Puisque nous sommes ses enfants, nous sommes aussi ses héritiers ; héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ, si nous souffrons avec lui pour être avec lui dans la gloire.

 

LECTURE DE L’EVANGILE SELON SAINT JEAN (Jn 14, 1-6) 

Dans la maison du Père

 

A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :

 

« Ne soyez pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.

Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ?

Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi.

Pour aller où je vais, vous savez le chemin. »

Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »

Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. »

 

 

PRIERE UNIVERSELLE

 

R/ Jésus, Sauveur du monde, écoute et prends pitié !

 

1 Pour les défunts de nos familles et de notre communauté que nous avons confiés à la miséricorde de Dieu, Seigneur nous te prions.

 

2 Pour les familles qui ont perdu un être cher, pour qu’elles trouvent réconfort et apaisement dans la foi au Christ, Seigneur nous te prions.

 

3 Pour les victimes de guerres, pour ceux qui subissent la violence qui conduit à la mort, Seigneur nous te prions.

 

4 Pour ceux qui connaissent l’angoisse, la solitude et la désespérance face à la mort, Seigneur nous te prions.

 

5 Pour ceux et celles qui sont en charge de la pastorale des funérailles ; pour qu’ils soient porteurs d’espérance pour les familles qu’ils rencontrent et accompagnent, Seigneur nous te prions.

 

 

 

NOTRE PERE

 

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumets pas à la tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Amen

 

CHANT D’ACTION DE GRACE

 

Celui qui a mangé de ce Pain, chargé de joyeuse espérance : le Corps du Seigneur ;

Celui qui a mangé de ce Pain, celui là sans faiblir marchera.

Aujourd'hui, Seigneur, reste avec nous : Que ton peuple aujourd'hui connaisse ta puissance.

 

Celui qui a reçu le soleil au fond de son cœur misérable : le Corps du Seigneur ;

Celui qui a reçu le soleil, celui-là dans la nuit chantera.

Aujourd'hui, Seigneur, reste avec nous :

Que ton peuple aujourd'hui habite dans ta gloire.

 

Celui en qui l'Eau vive a jailli, s'il boit au Rocher qui nous sauve : le Corps du Seigneur ;

Celui en qui l'Eau vive a jailli, celui-là jusqu'en Dieu fleurira.

Aujourd'hui, Seigneur, reste avec nous :

Que ton peuple aujourd'hui renaisse à ton image.

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog