>

MGR DUFOUR A MARTIGUES : CET AUTEL EST LE COEUR DE L'EGLISE

  • PAROISSE DE MARTIGUES

La-Madeleine-consecration-Autel 005

Homélie de Mgr Christophe DUFOUR

Eglise Sainte Marie Madeleine à Martigues

Dimanche 30 novembre 2014

Consécration de l’autel

Premier dimanche de l’Avent année B

 

Que voyez-vous lorsque vous entrez dans une église ? Vous voyez le tabernacle et la petite lumière rouge qui indique la présence réelle de Jésus.

 

Oui, c’est important de tourner son cœur vers Jésus présent réellement dans l’église. Vous voyez aussi la statue de Marie. Oui, vous venez la prier et lui confier votre cœur et vos intentions de prière. Vous voyez… Mais le plus important, c’est l’autel. Et nous sommes tous réunis aujourd’hui autour de cet autel que nous allons consacrer dans cette église dédiée à sainte Marie Madeleine.

 

Cet autel est le cœur de l’église, il attire nos regards. Cet autel rend visible l’évènement le plus important de toute l’histoire de l’humanité, l’évènement qui a changé et sauvé l’humanité : le don d’amour de Dieu en Jésus sur la Croix. Dieu se rend visible ; Dieu se donne. Chaque fois que nous faisons mémoire de la mort et de la résurrection du Christ, mystère pascal, mystère de la foi, Dieu se rend réellement présent au milieu de nous, il vient habiter au milieu de nous. Oh qu’il est grand et qu’il est beau, le mystère de notre foi chrétienne !

 

Cet autel fait signe. Il est signe, signe saint, signe sacré, sacrement de l’amour de Dieu. Cet autel est mémoire vive du don d’amour de Dieu, selon la grande tradition de l’Eglise. Tradition dans la continuité du premier testament, depuis le jour où Noé bâtit un autel lorsqu’il sortit de l’arche, sauvé des eaux du déluge ; depuis ce jour où Abraham dressa un autel pour faire mémoire de la promesse de Dieu et de sa rencontre avec lui. Ainsi dans cette église, l’autel est le lieu où, à chaque eucharistie, nous ferons mémoire du don d’amour de Dieu manifesté dans la mort du Christ sur la croix et sa résurrection d’entre les morts.

 

La liturgie de consécration de l’autel nous donne à voir quatre gestes :

1-      Nous avons mouillé l’autel : comme le Christ au Jourdain, comme le chrétien à son baptême.

2-      Nous allons le consacrer par l’onction d’huile sainte, le saint chrême : comme le Christ – le mot Christ signifie celui qui a reçu l’onction -, comme le chrétien à son baptême. Onction de l’Esprit Saint qui nous fait naître de l’amour de Dieu. Onction qui fait de nous des enfants de Dieu, nés de l’Amour. Onction qui nous fait renaître à chaque eucharistie lorsque nous implorons l’Esprit Saint sur nos offrandes.

3-      Nous allons l’encenser, le parfumer : pour qu’il répande, comme le baptisé, le parfum d’amour du Christ. Parfum de notre prière qui monte vers Dieu comme l’encens. Parfum de nos offrandes transformées par l’amour du Christ.

4-      Nous allons l’illuminer : pour qu’il répande la lumière du Christ ressuscité, lumière de l’amour plus fort que la mort.

 

Ce sont les quatre gestes du baptême.

 

Pour le Christ, l’autel, c’est la croix.

 

Pour nous baptisés, le Christ est l’autel sur lequel nous nous offrons, nous offrons nos vies à chaque eucharistie.

 

Pour le monde, le chrétien est l’autel sur lequel les humains peuvent s’appuyer comme sur un roc. L’Eglise tout entière est aujourd’hui l’autel du sacrifice, l’autel de l’amour. Et c’est la tradition de l’Eglise depuis le commencement de célébrer l’eucharistie sur les tombes des martyrs qui ont donné leur vie en témoignage de la foi. C’est ainsi que la messe sera célébrée ici sur les reliques de sainte Marie Madeleine et du bienheureux Gérard, de saint Genès et saint Césaire.

 

La liturgie de ce premier dimanche de l’Avent nous invite à nous réveiller. « Restez éveillés » nous dit le Christ. Restez éveillés pour voir ce que d’autres ne voient pas. Restez éveillés dans la foi pour apprendre à contempler le mystère caché. L’autel, ce n’est pas seulement une belle œuvre d’art ; l’autel, c’est le Christ. L’enfant de la crèche n’est pas l’enfant d’un beau conte de Noël, il est le Fils de Dieu qui déchire le ciel pour donner à voir l’amour de Dieu. Jésus crucifié sur la croix n’est pas un condamné comme les autres condamnés à mort, il est Dieu innocent qui prend sur lui nos péchés et nous offre son pardon. Le temps de l’Avent est un temps pour raviver la flamme de la foi.

 

Voici quelques moyens pour rester éveillés.

 

Prier : c’est se brancher sur Dieu, pour un Noël branché, un Noël où le courant passe entre Dieu et nous, un vrai courant d’amour, de pardon et de paix. Prier en famille, dans nos maisons, autour de la crèche, faire un petit oratoire, mettre en valeur la couronne de l’Avent, et chaque samedi soir ou dimanche matin, allumer la bougie de l’Avent. Prier Marie et Joseph.

 

Partager la Parole de Dieu : elle est une lampe pour nos cœurs et nos intelligences, elle est lumière pour nous donner à voir Dieu et éclairer nos décisions.

 

Aimer : pour ce Noël, je vous fais une proposition. Restez éveillés, c’est regarder autour de soi ceux qui sont seuls. Je lance ce défi au diocèse : que chaque famille chrétienne invite une personne seule à sa table le jour de Noël. Alors notre prière aura du sens, elle ne sera pas égoïste ou hypocrite. « Viens, viens Seigneur Jésus ». AMEN.

 

Mgr Christophe Dufour

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog