>

LE PERE DALLEMAGNE A PRIS DE NOUVELLES FONCTIONS A GARDANNE

  • PAROISSE DE MARTIGUES

 Pierre Dallemagne a passé dix années à Martigues. Il en gardera visiblement un excellent souvenir.

 

 

Pierre Dallemagne Gardanne

 

Pierre Dallemagne, en tant que prêtre à Martigues, a fait son ultime voyage à Rome, durant une semaine, avec 100 jeunes, servants d'autel du diocèse, dont 7 de Martigues.

 

Depuis, c'est avec "un pincement au coeur" qu'il est parti prendre un nouveau poste sur la paroisse de Gardanne. "Je suis resté à Martigues 10 ans : comme séminariste, diacre puis prêtre pendant 5 ans", explique le religieux. Pierre Dallemagne a tout juste 40 ans. Il est né en 1972 à Rognac. Il a un frère et ses parents habitent aujourd'hui Aix-en-Provence. "On est issu d'une noblesse militaire du Premier empire, ce qui explique peut-être que je sois le premier prêtre depuis la fin du XVIIIe siècle, portant ce nom. Dans ma famille, nous sommes catholiques pratiquants. J'ai fait des études d'histoire et géographie à l'université d'Aix. J'aurais pu être militaire, comme beaucoup dans ma famille, mais j'ai choisi une autre route".

 

Pierre a aussi été scout pendant quinze ans. Cette expérience l'a beaucoup marqué. "J'ai apprécié les valeurs que véhicule le scoutisme : engagement au service du bien commun, sens du partage, dimension spirituelle et sens de la transcendance", ajoute-t-il. Il se souvient aussi d'une grand-tante carmélite. Il se rappelle son regard lumineux et rayonnant à la fin de sa vie. "Je me suis dit qu'on pouvait être heureux dans la vie religieuse".

 

Après ses études, Pierre a fait son service militaire comme officier. Puis il a travaillé pour un tour-opérateur."C'était à Paris. Je vendais des croisières. Je me souviens avoir accompagné un voyage en Espagne et au Maroc".

 

A 27 ans, il décide enfin d'entrer au séminaire. "Je suis resté sur Fuveau 3 ans puis je suis venu à Martigues. Le côté prêtre diocésain m'intéresse, comme étant au service de la communion d'un peuple. Je me suis surtout mis au service des adolescents pour l'aumônerie de la paroisse. Il y en a une soixantaine. Mais je regrette un peu de ne pas avoir développé davantage la dimension caritative. J'ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec les diacres, Pierre et André, le curé Benoit, l'abbé Thomas et Sébastien, le séminariste. Les laïcs m'ont édifié par leur foi, leur engagement, leur ouverture".

 

"Souvenirs heureux"

 

Au cours des baptêmes, Pierre retrouve avec joie des couples qu'il a mariés et dont il baptise les enfants successifs. "Avant mon départ, un couple, qui avait du mal à avoir un enfant, m'a appelé pour me présenter leur nouveau-né. J'ai eu aussi le plaisir d'être accueilli dans les familles gitanes de Bargemont. Ils ont une foi d'enfant et une grande simplicité. La première fois que j'y suis allé, passer sous ce tunnel a été une impression très particulière, comme découvrir un autre monde".

 

Pierre est content d'aller voir d'autres horizons."J'ai été nommé vicaire à Gardanne avec le même travail, en charge de l'aumônerie des collégiens et lycéens. Je serai aussi délégué épiscopal au scoutisme. J'ai beaucoup aimé la simplicité des gens de Martigues. Les contacts étaient faciles, même avec les non-pratiquants".

 

Stéphane ROSSI 

 

La Provence

 

 

 
@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog