FÊTONS MARIE DANS SON ASSOMPTION !

  • PAROISSE DE MARTIGUES
FÊTONS MARIE DANS SON ASSOMPTION !
FÊTONS MARIE DANS SON ASSOMPTION !

Le 15 août est l’une des fêtes mariales les plus populaires, celle où l’on célèbre la destinée de Marie après sa mort. Depuis ce premier jour où le Fils de Dieu fut conçu en son sein jusqu’à ce jour où elle recueille au pied de la Croix le dernier souffle de Jésus, nous suivons Marie dans les évangiles. Par le livre des Actes, nous savons aussi qu’elle est au milieu des apôtres à la Pentecôte. Et après ? Les évangiles ne disent rien de la mort de Marie. C’est dans la foi que depuis les premiers siècles et dans la foi de l’Eglise, nous proclamons son Assomption.

Saint Jean Damascène écrivait déjà au 7ème siècle : « Cette épouse que le Père s’était unie, il fallait qu’elle habite la chambre nuptiale ». Et le 15 août, la liturgie des Eglises d’Orient chantent ce bel hymne à Marie : « Le tombeau et la mort furent impuissants à retenir la Mère de Dieu… Le Christ qui a habité son sein virginal a transféré à la vie la mère de la vie ».

Marie est la première des sauvés. Sauvée dans son âme et dans son corps. Le corps n’est pas une chose. Le corps n’est pas un simple objet de matière vivante. Le corps est la maison de l’âme. Le corps est la parole vivante qui communique ce que l’être humain porte dans ses profondeurs. Le corps est le média de la relation. Comme l’écrivait Mgr Bouchex, le corps est « comme le sacrement du mystère intime de la personne appelée à ressusciter avec le Christ ». 

Marie est entrée la première dans le ciel. Elle y est entrée avec son corps transfiguré et elle y demeure pour l’éternité. « Au terme de sa vie terrestre, l’Immaculée, Mère de Dieu, Marie toujours Vierge, a été prise au ciel corps et âme dans la gloire céleste ». C’est par ces simples mots que le 1 novembre 1950, le pape Pie XII a défini, dans la tradition des Pères et de manière infaillible, la foi de l’Eglise en l’Assomption de Marie.

Prier Marie dans son Assomption, c’est prier Marie intimement liée au Christ ressuscité, Marie transfigurée dans le Christ, Marie nous donnant le Christ et nous disant : « Mettez votre foi en Lui et vous serez sauvés ; il vous donne sa force, il vous conduit vers la lumière de l’Eternel Amour et vous serez transfigurés en Lui, corps et âme ».

 

+ Christophe DUFOUR

Archevêque d’Aix-en-Provence et Arles

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog