>

MÉDITATION SUR LA FÊTE DE L’IMMACULÉE CONCEPTION

  • PAROISSES DE MARTIGUES ET PORT DE BOUC
Lorenzo Lotto (1460-1524) L’Annonciation peint vers 1528, Museo civico Colloredo, Recanati.

Lorenzo Lotto (1460-1524) L’Annonciation peint vers 1528, Museo civico Colloredo, Recanati.

La visite de l'ange à Marie, dans l'évangile selon saint Luc, rapporte la rencontre de Dieu et de l'humanité. Tout le temps de l’Avent célèbre cet évènement. La fête de L’Immaculée conception est au coeur de cette célébration.

 

C'est Dieu qui en prend l'initiative, qui sort de Lui-même sous la figure de l'ange, l’envoyé du Père, ici désigné au-dessus de lui, portant ici un lys odorant,  pour annoncer une naissance impossible à concevoir : celle du « Fils du Très-Haut ». C'est tellement difficile à croire, d'autant plus qu'elle est vierge, que Marie, d'abord, semble prendre peur. Le chat aussi prend peur ! Mais l'ange la rassure, et Marie passe de la peur au projet de la foi. La maternité de Marie est le fruit de sa foi, de son acquiescement au projet de Dieu.  Ses deux mains sont ouvertes pour le signifier. Marie sort de l’ombre de sa chambre. Son vêtement rouge resplendit. Elle est habillée par l’Esprit, comme le Père qui porte un vêtement rouge également. Elle nous regarde comme premier témoignage de l’Incarnation fait aux croyants. L’ange dira : « rien n'est impossible à Dieu ». Il montre le Père qui est à l’origine de cette parole. Le Père désigne Marie qui reçoit la promesse et la bénédiction du Père. Marie est vierge et elle attend un enfant - c’est le symbole du lys.

 

Cette intervention divine, pour nous, a un sens très profond : elle signifie que l’enfant attendu est un don de Dieu. Et ce don suprême de Dieu, c'est Lui-même dans la chair d'un homme, Jésus. Le lys est aussi symbole dU Christ qui répand sur le monde la bonne odeur.

 

Dans la liturgie, l’Église offre à Dieu l'encens pour signifier concrètement son adoration et sa prière. Elle continue ainsi l'hommage central du Christ, qui s'est offert à son Père en odeur de suavité. Nous sommes appelés à répandre en tout lieu la bonne odeur du Christ comme l’écrit Paul aux Corinthiens. L’odeur du lys est comme le signe des odeurs de saisons à venir : après l’hiver c’est déjà l’été du figuier et de la vigne, selon les mots du Cantique. Le jour nouveau va bientôt se lever, une saison de lumière arrive. Dans le contexte du Cantique des Cantiques, le lys symbolise aussi la pudeur car elle est une plante enfouie sous terre, et la pureté virginale.

 

H.L.

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog