>

VIVRE LE VENDREDI SAINT À LA MAISON EN FAMILLE

  • PAROISSES DE MARTIGUES ET PORT DE BOUC
VIVRE LE VENDREDI SAINT À LA MAISON EN FAMILLE

Vivons le Vendredi Saint en famille à la maison !

 

Pour nous, le Christ s’est fait obéissant jusqu’à la mort et la mort sur la Croix. Il s’est livré pour nous et pour le rachat de nos péchés. Jésus est mort sur la Croix, injustement condamné, pour donner un sens à nos souffrances, pour nous apprendre à aimer.

 

Ce soir, pour le repas

 

On choisit de préparer un dîner simple, cela peut être un repas sans dessert, une soupe, un bol de riz, etc… Avant de mettre le couvert, on prendra soin de trouver ou fabriquer une belle Croix qu’on disposera sur la table. À l’heure du diner, chacun vient s’assoir et prend un temps de silence (1min) pour se recueillir et être attentif à la lecture qui va suivre.

 

Ce soir, nous écoutons l’évangile selon Saint Luc au chapitre 23

 

Pilate convoqua les grands prêtres, les chefs et le peuple.
Il leur dit : « Vous m’avez amené cet homme comme détournant le peuple. Or, j’ai moi-même instruit l’affaire devant vous et, parmi les faits dont vous l’accusez, je n’ai trouvé chez cet homme aucun motif de condamnation.

 

D’ailleurs, Hérode non plus, puisqu’il nous l’a renvoyé. En somme, cet homme n’a rien fait qui mérite la mort.
Je vais donc le relâcher après lui avoir fait donner une correction. »
Ils se mirent à crier tous ensemble : « Mort à cet homme ! Relâche-nous Barabbas. »

 

Ce Barabbas avait été jeté en prison pour une émeute survenue dans la ville, et pour meurtre.
Pilate, dans son désir de relâcher Jésus, leur adressa de nouveau la parole. Mais ils vociféraient : « Crucifie-le ! Crucifie-le ! »
Pour la troisième fois, il leur dit : « Quel mal a donc fait cet homme ? Je n’ai trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort. Je vais donc le relâcher après lui avoir fait donner une correction. »
Mais ils insistaient à grands cris, réclamant qu’il soit crucifié ; et leurs cris s’amplifiaient. Alors Pilate décida de satisfaire leur demande.
Il relâcha celui qu’ils réclamaient, le prisonnier condamné pour émeute et pour meurtre, et il livra Jésus à leur bon plaisir.
Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu’il la porte derrière Jésus.
Le peuple, en grande foule, le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus. (…)

Ils emmenaient aussi avec Jésus deux autres, des malfaiteurs, pour les exécuter.
Lorsqu’ils furent arrivés au lieu dit : Le Crâne (ou Calvaire), là ils crucifièrent Jésus, avec les deux malfaiteurs, l’un à droite et l’autre à gauche.
Jésus disait : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. » Puis, ils partagèrent ses vêtements et les tirèrent au sort.
Le peuple restait là à observer. Les chefs tournaient Jésus en dérision et disaient : « Il en a sauvé d’autres : qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Élu ! » (…)

C’était déjà environ la sixième heure (c’est-à-dire : midi) ; l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure, car le soleil s’était caché. Le rideau du Sanctuaire se déchira par le milieu.
Alors, Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira.

 

Après avoir écouté cette lecture, nous prenons ensemble une minute de silence en contemplant la croix.

La croix que l’on regarde c’est le Christ qui tend ses bras au monde et qui attend notre réponse. Pour répondre à son appel, chacun peut venir déposer un baiser sur la Croix ou lui manifester un signe d’affection.

 

Au cours du repas, nous pouvons échanger autour de quelques questions

Quand je lis ce texte, quelle émotion je ressens : de la colère, de la tristesse, de la peur…?

Pouvez-vous identifier les différents groupes de personnes présents et leur attitude ? (Accusateurs, les coupables, les innocents…)

Qu’est ce que je découvre sur Jésus dans ce passage et qu’est ce qui me touche ?

 

À partir de ces échanges, on se tourne vers Jésus pour lui dire

Merci… Je te demande de m’aider à… Je te confie mon désir de… Je te demande pardon pour…

 

On peut aussi lire la prière suivante

Ce soir Jésus, me voici au pied de la Croix, je te vois et contemple tes blessures. Tu as été condamné alors que tu étais innocent.

Pourquoi t’es tu laissé faire devant tant d’injustice ? Je ne comprends pas tout, mais je te vois sur cette Croix les bras grand ouverts comme pour me dire je t’aime et cela enlève mes peurs et me laisse le cœur en paix.

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog