>

FESTIVAL CINEMA ET SPIRITUALITE A AIX

  • PAROISSE DE MARTIGUES

cinéma et spiritualité 

 

Redécouvrir des trésors anciens méconnus

 

C’est un des intérêts d’un Festival de nous faire découvrir ou redécouvrir, dans la longue histoire du cinéma, quelques trésors anciens méconnus. Chrétiens Cinéma en a retenu trois, qui comportent une dimension de spiritualité et qui chacun donne à redécouvrir de grands réalisateurs mais aussi de grands acteurs.

 

Trois soirées, Archevêché, Salle Chêne de Mambré,

7 cours de la Trinité, AIX-EN-PROVENCE

de 18H30 à 22H. Projection du film, pause-pizza et soirée-débat.

 


ange bleu                   

Jeudi 20 mars : « L’Ange bleu », de Josef von Sternberg (1930)

 

Un des grands chefs d’œuvre du septième art, qui à lui seul justifierait le Festival. Inspiré d’un roman de Heinrich Mann, Professeur Unrat (1905), il est surtout célèbre à cause de la présence de Marlène Dietrich et du talent expressionniste exacerbé de Josef von Sternberg. Mais le grand acteur allemand Emil Jannings donne aussi au Professeur Unrat une humanité et une profondeur bouleversantes.

 

 


parfum de femme 

 

Lundi 24 mars : » Parfum de femme », de Dino Risi (1974)

 

On connaît le talent satirique de Dino Risi « le prince de la comédie italienne », l’auteur qui a réalisé Le fanfaron, Les monstres, Les nouveaux monstres. Mais la comédie cache ici les drames de la vie, la tentation du désespoir, chez un homme devenu aveugle et contraint à une terrible solitude. Le film doit beaucoup à la prodigieuse présence de Vittorio Gassman.

 

 


  sous-le-soleil-de-satan.jpg

 

 

Jeudi 27 mars : « Sous le soleil de Satan », de Maurice Pialat (1987)

 

Palme d’Or au Festival de Cannes, inspiré du roman de Georges Bernanos, ce film est à nos yeux un des grands chefs d’œuvre de Maurice Pialat, qui y confirme l’amplitude de son talent, mais il reste très discuté aux yeux d’une partie de la critique ; il mérite donc d’être redécouvert. Au-delà de ses convictions personnelles, Maurice Pialat, en grand artiste, a su simplifier le roman de Bernanos et tracer un itinéraire vers la sainteté. Le rôle de l’abbé Donissan est admirablement porté par Gérard Depardieu, lui aussi très discuté. 

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog