>

LA REGLE D'OR DE L'HUMILITE, SELON LE PAPE FRANCOIS

  • PAROISSE DE MARTIGUES

Annonciation-vatican.jpg

 

L’humilité est « la règle d’or » : pour le chrétien « progresser » signifie « s’abaisser ». Et c’est précisément sur la voie de l’humilité, choisie par Dieu lui-même, que passent l’amour et la charité. C’est ce qu’a rappelé le Pape François dans l’homélie de la messe célébrée dans la matinée du lundi 8 avril, dans la chapelle de la Domus Sanctae Marthae.

 

Toute l’histoire de la foi, a dit le Pape, est faite d’humilité et « nous parle à tous d’humilité ». Il en est ainsi également pour le fait historique de la naissance de Jésus. Il « semble que Dieu ait voulu [que chaque événement] se fasse en cachette, qu’il ne soit pas rendu public », qu’il soit comme « couvert par l’ombre de l’Esprit Saint ».

 

Voilà pourquoi – a-t-il ajouté – « tout se fait sur la voie de l’humilité. Dieu, humble, s’abaisse : il vient à nous et s’abaisse. Et il continuera à s’abaisser jusqu’à la croix ».

 

Au moment de l’annonciation « Marie aussi – a affirmé le Pape François – s’abaisse : elle ne comprend pas bien, mais elle est libre : elle comprend seulement l’essentiel. Et elle dit oui. Elle est humble : ‘Que soit faite la volonté de Dieu’. Elle laisse son âme à la volonté de Dieu ». Et « Joseph, son fiancé – ils n’étaient pas encore mariés – s’abaisse lui aussi et se charge lui-même de cette responsabilité si grande ». Joseph, a poursuivi le Pape, « dit aussi oui à l’ange quand, alors qu’il dormait, il lui a dit cette vérité ».

 

Le style de Marie et de Joseph montre précisément que « tout l’amour de Dieu, pour arriver à nous, prend la voie de l’humilité. Dieu humble qui a voulu marcher avec son peuple ». Le Pontife s’est référé au livre du Deutéronome, en disant : « Je t’ai conduit dans le désert comme un père conduit son enfant. Dieu, humble et si bon. Le Dieu patient. Cela est différent de l’attitude des idoles : les idoles sont fortes, elles se font entendre : ici c’est moi qui commande ! ».

 

« Notre Dieu – parce qu’il est vrai, parce que ce n’est pas un faux Dieu, est vrai ; ce n’est pas un Dieu de bois, fait par les hommes, il est vrai – préfère ainsi emprunter la voie de l’humilité » a poursuivi le Saint-Père, en expliquant : « Tout cet amour vient sur cette voie de l’humilité. Etre humbles ne signifie pas marcher dans la rue ainsi, avec les yeux baissés : non, non. L’humilité est celle de Dieu qui nous enseigne, celle de Marie, celle de Joseph » .

 

Et « l’humilité – a-t-il ajouté – est celle de Jésus, qui finit sur la croix.

 

Telle est la règle d’or pour un chrétien : progresser, avancer et s’abaisser. On ne peut pas aller sur une autre voie. Si je ne m’abaisse pas, si tu ne t’abaisses pas, tu n’es pas chrétien.

 

‘Mais pourquoi dois-je m’abaisser ?’. Pour faire en sorte que toute la charité de Dieu vienne sur cette voie, qui est l’unique qu’Il a choisie – il n’en a pas choisi une autre – qui finira sur la croix. Et ensuite dans le triomphe de la Résurrection ».

 

« Le triomphe du chrétien – a-t-il conclu – prend ce chemin de l’abaissement. Je crois que l’on dit ainsi : s’abaisser.

 

Regardons Jésus qui commence à s’abaisser dans ce mystère si beau. Regardons Marie, regardons Joseph. Et demandons la grâce de l’humilité. Mais de cette humilité qui est la voie par laquelle passe certainement la charité.

 

Quand Paul dit : ‘pensez que les autres sont meilleurs que vous’, il est parfois difficile de penser cela. Mais Paul pense à ce mystère, à cette voie, car au plus profond de son cœur, il sait que seul l’amour emprunte cette voie de l’humilité ». En effet, s’il n’y a pas d’humilité, l’amour reste bloqué, il ne peut pas aller. Demandons donc la grâce de l’humilité à la Vierge, à saint Joseph et à Jésus ».

 

2013-04-08 L’Osservatore Romano

 

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog