>

PIERRE DALLEMAGNE : AVANCE AU LARGE !

  • PAROISSE DE MARTIGUES

avanceaularge.jpg

 

 

 

Avance au large !

 

La période estivale est pour tous l’occasion d’agrandir nos horizons. Que ce soit par l’accueil de personnes venant des quatre coins du monde dans notre cité notamment lors du festival, par les nouvelles de notre jumelle sénégalaise avec l’allégresse missionnaire de l’abbé Édouard DIATTA ou bien encore par nos propres pérégrinations de Culoz au fin fond de l’Inde : de nouveaux rythmes, espaces, cultures, idées se sont confrontés aux nôtres.

 

Le plus difficile s’avère de réintégrer notre cadre usuel, banal. Peut-être «  comme Ulysse ou celui-là qui conquit la toison» goûtons-nous le rivage rassurant de notre quotidien bien rythmé, rassurant bien que dissemblable (ne serait-ce que par les travaux) ou au contraire déplorons-nous de le trouver trop semblable, monotone ;  tournant et retournant en tous sens notre désir de changement sans savoir par où commencer…Il nous est bon, alors, de méditer sur les navires, qui faisant se lever le pont, traversent notre cité. Ils entrainent notre regard dans leur sillage jusqu’à disparaître à nos yeux, absorbés par l’infini de l’horizon.

 

Puissions-nous entendre ce commandement du Christ aux disciples : « Avance au large ! » Lc 5,4. Rupture fondamentale dans ce monde antique dans lequel la navigation ne se fait que le long des côtes, celles que l’on connaît, là où l’on peut se réfugier tout de suite. Le large c’est l’inconnu mais aussi la pêche miraculeuse et l’appel à la suite du Christ, la tempête apaisée et la marche sur les eaux, la présence du Seigneur en tout lieu, en tout temps.

 

Cet appel au large c’est celui de notre vie gréée par la grâce pour l’aventure de l’espérance, de la foi et de la charité ; la seule qui vaille car la seule à même de répondre à l’infini de nos désirs mais aussi la seule car unique est notre vie appelée à l’éternité du désir de Dieu.

 

Une autre traduction de ce commandement de Notre Seigneur : « Avance en eau profonde ! » introduit la verticalité, voire l’intériorité. En effet, aller au fond, au plus profond nous entraine à ne pas rester à la surface, à la superficialité de notre foi, de nos pratiques, de nos relations, de notre connaissance mais d’en goûter toujours plus le mystère. Mystère qui paradoxalement se fait toujours plus intérieur lorsqu’il se dévoile nous entrainant toujours plus en profondeur tout en ouvrant de plus vastes horizons !

 

Une année nouvelle calquée sur le rythme scolaire s’ouvre à nous, n’ayons pas peur d’aller au large, d’avancer en eau profonde malgré l’inconnu : « Emmanuel ! Dieu est avec nous ! » Et si nos yeux ne nous permettent plus de suivre la trace de tel ou tel, ils ne cessent pas d’être pour autant, et d’autres les voient apparaître à leur tour. Nouvelle équipe, nouvelles missions mais un seul horizon qui nous réunira à nouveau : l’amour trinitaire.

 

Bon vent !

 

Abbé Pierre Dallemagne+

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog