>

QUAND TU JEUNES, PARFUME-TOI LA TETE

  • PAROISSE DE MARTIGUES

mgr-dufour 

 

Non le ramadan n'est pas le carême musulman et le carême n'est pas non plus le ramadan chrétien. Cessons ces confusions qui ne permettent pas un dialogue juste et en vérité entre croyants de différentes confessions religieuses ! Le carême, c'est le carême. Le ramadan, c'est le ramadan. Il revêt un autre sens dans l’islam.

 

Quel est donc le sens du jeûne chrétien du carême ?

 

Le jeûne prépare le corps. Les médecins le prescrivent avant une opération. Le chrétien se souvient que son corps est le temple de l'Esprit.

 

Le jeûne prépare le cœur. Un cœur encombré ne peut aimer. Le jeûne ravive le désir, il ouvre le cœur. Combien de fois Dieu n'a-t-il pas conduit son peuple au désert pour raviver l'amour et la passion !

 

Le jeûne prépare l'âme à la rencontre de Dieu et à l'accueil de sa grâce. Il est un entraînement à l'humilité. Il est une sorte de dépossession de soi. Il donne de remettre toute sa confiance en Dieu.

 

Et Jésus part au désert... Il jeûne pendant un carême, c'est-à-dire pendant quarante jours.

 

Telle est la signification du carême chrétien. Le jeûne est communion au Christ Jésus qui prépare son corps et son âme à l'offrande de sa vie pour l'amour de l'humanité. Il est communion au combat spirituel du Fils de l'Homme contre les forces du mal qui le cloueront sur la Croix. Il est communion au combat victorieux que le Fils de Dieu est venu vivre en notre chair pour la sauver.

 

Communion au Christ et aux humains

 

Communion au Christ Jésus, le jeûne chrétien est aussi communion solidaire aux mille et une souffrances des humains de la terre.

 

Comme le Christ il répand un parfum d'amour autour de lui.

 

Comme lui il s'offre pour lutter contre toutes les formes d'injustice et de détresse.

 

Comme lui il se donne en partage. Et aujourd'hui, par son jeûne, le chrétien s'engage dans le combat contre la faim et pour le développement.

 

Communion au Christ Jésus, communion aux humains de la terre, le jeûne chrétien trouve tout son sens lorsqu'il est relié à la prière et se prolonge par l'aumône. Il est vécu dans une plus grande proximité au Christ dans la prière, ainsi qu'à une plus grande attention à ceux qui sont dans le besoin, par l'aumône.

 

Pour le carême, chacun choisit son chemin de conversion. La seule règle fixée est légère : c'est l'abstinence de viande chaque vendredi et un jeûne presque intégral le premier et le quarantième jour. La grande règle, c'est le secret.

 

« Quand tu jeûnes, dit le Christ, parfume-toi la tête... Ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ».

 

+

Christophe DUFOUR

archevêque d'Aix et Arles

 

 

eaa52 une 

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog