>

VEUX-TU SERVIR OU ETRE SERVI ?

  • PAROISSE DE MARTIGUES

Mgr Riviere

 

  Extraits

 

« Tant de jeunes portent en eux des questions qu’ils ne savent pas à qui poser, ni quelquefois comment poser.

En vérité, nul autre que le Christ ne pourra jamais ouvrir le chemin de vie éternelle auquel un jeune aspire. »

 

« Les jeunes sont en attente de la révélation du véritable amour.

Pourrai-je aimer vraiment ?

Suis-je aimé par quelqu’un ?

Que signifie un amour authentique ? »

 

« Les jeunes portent en eux, parfois douloureusement, le désir de vivre et de grandir.

Il y a dans le cœur de chaque jeune une attente profonde.

Même s’il arrive que l’adulte ait l’impression que le jeune est sans désirs, en réalité ce n’est souvent pas vrai.

Il arrive plutôt qu’un jeune porte en lui trop de désirs pour être capable d’exprimer le désir profond qu’il porte en lui-même concernant l’espérance de sa vie.

Certains silences de jeunes peuvent manifester un trop-plein d’attentes.

 

Les jeunes sont naturellement ouverts à recevoir.

 

Face aux adultes, ils ressentent immédiatement si ces derniers sont simplement présents et désireux du bonheur des jeunes.

 

Dans le regard des adultes, un jeune a le droit de lire la possibilité d’un chemin d’espérance : Crois-tu que j’ai un avenir ? Suis-je capable d’aimer ? Serai-je utile aux autres en les servant ? Ais-je un avenir plus beau que celui dont une partie du monde adulte d’aujourd’hui à peur ? Puis-je être pardonné ? Puis-je pardonner ?

Est-il sûr que vieillir est une catastrophe à éviter et donc à craindre par-dessus tout ? Ya-t-il chez un adulte une aspiration réelle à la sagesse du grand âge ?

 

Je trouve que les jeunes portent en eux de grandes questions, au moins autant que les adultes ! »

 

« Un jeune ne triche pas avec lui-même.

Il est en quête d’un sens à sa vie et il n’est pas encore inscrit dans son véritable avenir. »

 

« Un jeune est entièrement dans l’attente de vivre mieux et plus pleinement : que vais-je faire, que va devenir ma vie ? Quel choix vais-je poser ? »

 

« J’insiste sur le parti pris de ne jamais enfermer quelqu’un dans une situation bloquée, et de ne jamais minimiser la merveille qu’est une vie commençante.

Il me semble que c’est une attitude fondamentale chez un éducateur et que, dans ce domaine, se méfier à priori ou commencer à reporter sur les jeunes notre propre expérience sont deux impasses à éviter.

 

Nous n’avons pas la même histoire qu’eux, nous ne vivons pas dans les mêmes conditions qu’eux et nous n’avons pas à leur faire emprunter le même chemin que nous avons suivi. »

 

(Mgr Benoît Rivière, ‘’ Veux-tu servir ou être servi ?

Un évêque parmi les jeunes’’ Ed Nouvelle cité)

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog