>

L'ANNONCIATION FAITE A JOSEPH

  • PAROISSE DE MARTIGUES
  • HOMELIES

Icone-Joseph-et-ange.jpg

 

L’Annonciation faite à Marie de devenir celle qui va donner naissance au Messie est toujours pour nous un absolu que nous ne manquons pas de fêter comme il se doit.

 

‘ Réjouis-toit Marie comblée de grâce, le Seigneur est avec toi.. voici que tu concevras dans ton sein et enfanteras un Fils et tu l’appelleras du nom de Jésus ‘ Luc 1, 26 – 31

 

L’annonciation faite à Joseph, car il s’agit bien d’une annonciation est aussi importante que celle à l’adresse de Marie :

 

' Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi, Marie, ton Epouse : l’enfant qui est engendré en elle, vient de l’Esprit–Saint : elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus  (c’est-à-dire : le Seigneur sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés ‘ Matt. 1, 18

 

C’est ainsi que dans les Evangiles de Luc et de Matthieu, l’annonce de ce mystère inouï  est faite de deux manières différentes et complémentaires, puisque adressée à deux personnes différentes et complémentaires.

 

Ces récits ne s’enracinent pas  dans l’histoire des religions, mais dans la réalisation de l’Ancien Testament.

 

Luc braque le projecteur sur MARIE : à l’Annonciation, elle apprend qu’elle va enfanter en restant vierge, mais l’enfant sera pourtant l’héritier du roi David.

 

Matthieu braque le projecteur sur JOSEPH Pour éclairer justement cet aspect de la si mystérieuse ‘ Origine ‘ : comment Jésus, s’il naît seulement de MARIE, sera-t-il un descendant de David ?

 

Méditer sur ces ‘ engendrements ‘ , c’est essayer de s’approcher le plus prés possible du mystère de l’Incarnation.

 

L’enfant qui va naître à Noël porte en lui deux mondes : le monde de Dieu et le monde des hommes, ce qui revient à dire que Jésus est vraiment DIEU et vraiment homme.

 

Fils de David et Fils de Dieu ; c’est ainsi que Jésus prend chair dans la lignée humaine la plus religieusement significative : celle du roi David. Evangéliste de la continuité, Matthieu voulait dés le départ lier l’ancienne relation de Dieu avec les hommes à sa nouvelle présence parmi eux : Jésus, enfanté dans la chair des hommes est enfanté aussi dans leur histoire.

 

C’est là qu’il faut situer le rôle de JOSEPH : dans les immenses perspectives de l’Incarnation.

 

N’étant pas le père charnel de cet enfant, il discerne mal la conduite à tenir. Avant tout ne pas  vouloir s’emparer d’un droit  sur cette naissance insolite qui appartient à DIEU.

Il va, le plus discrètement possible,  mais quel déchirement !, renoncer à la vie commune avec MARIE.

 

Alors intervient l’Ange du Seigneur. Certes, l’enfant qui va naître vient de la puissance de l’Esprit-Saint, mais c’est bien toi qui vas lui donner son nom, car tu seras son père.

 

Donner le nom était, en effet, le rôle du père.

 

Pour être cohérentes, ces affirmations sont de l’ordre de la FOI, qui est la source et le centre de toute vie religieuse.

A l’intention précise de ce que DIEU réalise dans le temps, l’homme répond par la FOI. Cette FOI qui est de l’ordre de la confiance, qui engage toute notre personne  dans une démarche de l’intelligence à qui une parole ou des signes permettent d’accéder à des réalités qu’on ne voit pas.

 

Sans sous-estimer qui que ce soit, n’allons pas chercher du côté de la psychologie ou de l’anecdote des explications de l’attitude de JOSEPH. Son attitude est vécue en vérité, étant donné que JOSEPH est un homme JUSTE. Il le sera d’autant plus quand abandonnant le projet initial de répudier MARIE, il s’ajustera au projet de DIEU.

 

A la réflexion, quel équilibre il fallait, quelle maîtrise de soi-même pour ce qui est demandé à ce jeune époux : vivre avec MARIE un amour très tendre qui ne devait pas aller jusqu’à la  relation charnelle !

 

Bien des personnes, actuellement, butent contre l’idée que fut le lot de JOSEPH.  

 

Cependant, des couples, homme et femme, l’invoquent pour qu’il les aide à vivre un amour difficile.

 

Pour nous, chrétiens et chrétiennes, les jours où JESUS devient de plus en plus une certitude, ces jours revêtent la dimension de l’annonciation.

 

Quel est l’ange qui nous éveille ?

 

Parfois : une page d’Evangile, parfois un mot de la parole de DIEU, parfois une rencontre fraternelle et bien d’autres situations que nous sommes amenées à vivre !

 

Parfois : une souffrance morale ou physique, qui anéantit nos espoirs et nos illusions !

 

En ces différentes circonstances, quelle annonciation pouvons-nous percevoir ?

 

Dans l’attente de cette nuit où nous accueillerons l’EMMANUEL, 'DIEU AVEC NOUS', au-delà des cadeaux, des repas traditionnels, essayons d’accorder la première place à notre démarche spirituelle vers celui qui vient nous apporter la Paix !

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog