>

LE BONHEUR DE SAVOIR COMBIEN NOUS SOMMES AIMES

  • PAROISSE DE MARTIGUES

P1020237.JPG

 

 

Messe de la cène

 

 

La passion de Jésus a commencé bien avant le chemin de croix.

 

Ils ramassèrent des pierres  pour lapider Jésus, mais lui se leva, leur échappa et partit en Transjordanie ; à cet endroit beaucoup crurent en lui. 

 

Un peu plus tard,  les Juifs demandent à Jésus «qui prétends-tu être? » ; il répond : « avant qu‘Abraham fut je SUIS », « ils ramassèrent des pierres pour les jeter sur lui, mais Jésus, se cachant, sortit du temple »  

 

Moïse nous a ordonné de lapider cette femme pour la punir ;  Jésus se baissant traçait des traits « celui qui est sans péché lui jette la 1ère pierre » ; il sauve cette femme adultère de la lapidation.

Jésus souffre de sentir autour de lui cette tradition de tuer à coup de pierres  et.cette haine à mort contre lui.

 

La Sainte Vierge aussi, c’est une maman.

 

Dans l’Evangile de Saint Jean, le récit de la cène est remplacé par le lavement des pieds et par des paroles de Jésus qui explique son corps sous la forme du pain et du vin ; il explique très fort que la messe est le centre de gravité de l’histoire du monde. Saint Jean explique la messe comme nous n’avons pas l’habitude de l’entendre : chaque fois qu’une messe est célébrée, Jésus exprime sa reconnaissance à son Père, qui aime à l’infini ; Jésus entraîne toute l’humanité dans cette gratitude infinie

 

Parfois on est triste, seul, malade, un pense que Dieu nous aime, ça nous remet debout ; mais aller jusqu’à cette gratitude infinie avec Jésus !

 

Le chant de notre vie c’est laisser notre vie s’identifier à celle de Jésus; avoir ses sentiments, ses pensées, ses actions ; et la vie de Jésus est une vie pour les autres, une vie de service, c’est aimer de plus en plus notre Père du ciel  Le groupe des disciples devient le corps de Jésus et chacun un membre différent ; on fait grâce aux autres comme Dieu nous fait grâce, on pardonne comme il nous pardonne, on prie  ensemble à la messe.

 

Le Père reçoit l’offrande du Christ ;  nous accueillons son Esprit, son pardon, que nous vivons dans l’amour mutuel fait de tendresse, de douceur ; chacun de nous a besoin de rencontrer,  en ce monde,  cette bonté, joie de Dieu, notre joie.

 

1ère communion des disciples le jeudi Saint  C’est le dernier repas de Jésus avec eux ; Jésus va passer de ce monde à son Père, passage douloureux pour lui, pour ses amis aussi ; ils vont être chamboulés par sa mort sur la croix, Jésus sait qu’ils vont douter, ne pas être d’accord entre eux, se déchirer ; Jésus sait que ça va continuer au long de l’histoire, les divisions, les guerres épouvantables. 

 

A chaque messe nous répétons « Seigneur Jésus tu as dit : je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; conduis-nous vers l’unité parfaite » :  l’unité entre chrétiens et l’unité du monde.

 

Jésus supplie le Père pour lui demander de nous aider :  que tous soient UN comme toi Père tu es en moi et moi en toi, qu’ils s’aiment de cette force d’amour qui existe dans le cœur de Dieu ; nous voilà projetés dans le cœur de la trinité, immense comme la création, comme l'humanité.

 

En nous mettant à la file pour recevoir une miette de ce banquet sous forme du pain et du vin, nos aliments habituels, nous entrons dans cette danse d’amour des trois personnes divines.

 

Nous commençons même à désirer quitter ce monde,  pour connaître complètement le bonheur de savoir combien nous sommes aimés.

 

 

Louis Droz

@paroissemartig © 2010 -  Hébergé par Overblog